08

Mars

S'Y RETROUVER DANS LE CALCUL DU SALAIRE / PRENDRE UN JOUR DE CONGÉ

SE REPÉRER DANS LE DROIT DU TRAVAIL

Le montant du salaire est fixé lors de la signature du contrat.

Quelle est la différence entre le salaire « brut » et le salaire « net » ?

Le salaire brut est le salaire avant déduction des cotisations sociales salariales (variables selon l'entreprise).

Le salaire net est le salaire perçu après déduction de ces cotisations. Pour obtenir le salaire net, il faut déduire environ 23 % du montant brut. En cas de cotisations spécifiques supplémentaires telles que la mutuelle ou la prévoyance, la déduction peut être plus importante.

 

Qu'est-ce que le Smic ?

Le salaire minimum sera au moins égal au Smic (Salaire minimum interprofessionnel de croissance), sauf travail à temps partiel et sauf convention collective plus favorable. Un taux réduit du Smic peut être pratiqué pour les jeunes salariés âgés de moins de 18 ans.

Au 1er janvier 2021, le Smic horaire brut était de 10,25 €, soit 1 554,58 € brut par mois pour 35 h par semaine et 151,67 h par mois. Attention, le taux horaire du Smic est réactualisé chaque année en janvier (voire à d'autres dates supplémentaires en cours d'année). Vous trouverez facilement le montant du Smic sur service-public.fr

 

Comment sont rémunérées les heures supplémentaires ?

 

La durée légale du travail est de 35 h par semaine (sauf dérogations conventionnelles ou collectives). A la demande de l'employeur, le salarié peut toutefois travailler au-delà de cette durée légale. Notez que les journées de travail ne peuvent excéder 10 h (8 h pour les jeunes de 16 et 17 ans - sauf dérogations, 7 h pour les jeunes de 14 et 15 ans).

Les heures supplémentaires sont rémunérées à un taux horaire majoré, ou donnent lieu à un repos compensateur majoré. Le taux horaire majoré peut être fixé par convention ou accord, à au moins 10 %. À défaut de convention ou accord, le taux horaire majoré est fixé à 25 % pour les 8 premières heures (de la 36° à la 43° heure), et à 50 % pour les heures suivantes.

 

Prime d'activité pour les étudiants ayant des revenus professionnels

La prime d'activité est une prestation qui complète les revenus d'activité professionnelle. Pour y avoir droit en tant qu'étudiant salarié, vous devez notamment : avoir au moins 18 ans, résider en France, percevoir pendant au moins 3 mois un salaire mensuel supérieur à 78 % du Smic net (soit 952,74 €, chiffre 2021). La prime est versée tous les mois en fonction de votre situation et des ressources perçues au cours des 3 derniers mois. Le montant est identique sur 3 mois, même si votre situation change au cours de cette période (sauf en cas de séparation). La prime est cumulable avec une bourse sur critères sociaux. Pour plus d'infos, pour estimer vos droits puis faire votre demande, rendez-vous sur caf.fr choisissez dans le menu la rubrique « droits et prestations » > « s'informer sur les aides » > « solidarité et insertion » > « la prime d'activité » > « voir les questions/réponses » > « je suis étudiant... ».

 

 

Prendre des jours de congé

 

À quel repos hebdomadaire a-t-on droit ?

 

Quel que soit votre contrat de travail, vous avez droit au minimum chaque semaine à un repos hebdomadaire d'un jour et demi, soit 35 h consécutives, sauf dérogations.

Les jeunes de moins de 18 ans doivent bénéficier de 2 jours de repos consécutifs, sauf dérogations.

 

 

Et les congés payés ?

 

Tout salarié a droit à 2,5 jours ouvrables de congé par mois de travail effectif.

Au terme de son CDD ou de son contrat de travail temporaire (intérim), le salarié reçoit une indemnité de congés payés égale à 10 % de la totalité des salaires perçus, s'il n'a pas bénéficié de ses congés.

En CDI, les droits aux congés se calculent par rapport à une période de référence qui commence, en principe, le 1er juin de l'année précédente et se termine le 31 mai de l'année en cours.

Vous ne pouvez pas décider de prendre vos congés du jour au lendemain : demandez à votre employeur de vous expliquer les règles qui s'appliquent dans l'entreprise.

 

Le saviez-vous ?

Pour la préparation directe d'un examen, un étudiant justifiant d'une inscription valide et en cours au sein d'un établissement préparant à l'obtention d'un diplôme d'enseignement supérieur a droit à un congé supplémentaire non rémunéré de cinq jours ouvrables, par tranche de soixante jours ouvrables travaillés prévus par son contrat de travail. Ce congé est pris dans le mois qui précède les examens.

 

Étudiant salarié

Les établissements d'enseignement fixent des modalités pédagogiques spéciales (dispense d'assiduité à certains TD, emploi du temps adapté, contrôle terminal au lieu du contrôle continu, etc.) pour prendre en compte vos besoins spécifiques d'étudiant salarié. Prenez contact avec votre établissement pour connaître les aménagements prévus, les conditions pour en bénéficier et vous faire connaître en tant qu'étudiant salarié,